Rythmes scolaires - "Sarralbe Ma Ville - j'M" avec Nadia Weiler-Strasser, Conseillère Municipale et Adrien Flory, Ancien Président de l'Association des Commerçants

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal

Rythmes scolaires

pages Dossiers
 
 
 
 
 
 

RYTHMES SCOLAIRES:
on refuse d'ecouter les habitants !

Malgré vos pétitions et des centaines de signatures, malgré les protestations,  rien n’y fait.

Nadia Weiler-Strasser s’était opposée au Conseil Municipal à la réforme des rythmes scolaires et a demandé par lettre ouverte au Maire sortant de revenir aux anciens rythmes scolaires.
Cette demande, comme vos pétitions, sont restées sans réponse à ce jour.

D’autres Maires plus démocrates sont revenus sur leurs décisions.
Mais à Sarralbe, on refuse d’entendre les habitants.
On impose les décisions.
On attend que les habitants se taisent et subissent…et payent pour les inconséquences de cette équipe municipale sortante qui s’est fait remarquer pour sa particulière incompétence.


 

RYTHMES SCOLAIRES
Summum de l’incompétence de l’équipe Didiot?

Le retour à l’école et au collège s’accompagne de son cortège de problèmes pour les enfants et les parents.
En effet :
LE MAIRE SORTANT A IMPOSE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES SANS CONSULTER LES FAMILLES ET SANS PENSER AUX CONSEQUENCES.

Une fois de plus, Nadia Weiler-Strasser a été la seule à défendre vos intérêts au Conseil Municipal. Elle s’est opposée à l’application de cette réforme que le Maire sortant vous a imposée sans réfléchir aux conséquences et à son coût pour vous.

Des Communes voisines comme 82% des Communes en France avaient refusé de l’appliquer immédiatement. D’autres ont décidé de consulter les familles avant et d’évaluer son coût pour la Commune et pour les contribuables.

A Sarralbe, le Maire sortant sait mieux que vous ce qui vous convient ainsi qu’à vos enfants. Il a décidé tout seul de vous l’imposer de suite car selon ses déclarations au Conseil Municipal et à la presse, vos enfants «souffraient» et il fallait mettre fin «à leur souffrance» (!!). (lire l'article du RL 3/3/2013)

Vous ignoriez donc que vos enfants se tordaient de douleur? Le Maire sortant le savait lui. Mais c’est vous, familles et contribuables qui en feront les frais.

Entretemps, la France entière manifeste et dénonce les conséquences de cette réforme, ce qu’on aurait pu prévoir aussi à Sarralbe avec un peu de bon sens. Plutôt que de remédier à la situation, Le Maire sortant tente d’étouffer l’affaire et va même jusqu’à censurer l’article de Nadia Weiler-Strasser de juillet 2013 à ce sujet dans le Bulletin Municipal en ligne. (lire la lettre ouverte)

Pourtant, la France entière a fait le même constat que nous tous à Sarralbe:

- Les enfants sont déroutés et souffrent réellement pour le coup.
    Alors qu'ils ont besoin de repères, les voilà désorientés.

- L’école et la famille sont désorganisées. Les parents voient leurs enfants très fatigués.

- Les horaires du périscolaire perturbent la vie des parents
    et leur imposent des frais supplémentaires de garde pour s'y adapter.
- On remplace du temps d’apprentissage par des initiatives ludiques,
    ...mais ce n’est pas ce qu’on attend de l’école.


Même l’Association des Maires de France s'est élevée avec force contre cette réforme qui allait encore faire payer les familles alors que déjà la pression fiscale pèse de plus en plus sur les français. (voir l'article)

A Sarralbe, l’intérêt des familles, leurs problèmes financiers passent en second plan pour le Maire sortant. Ce qui importe c’est que lui et son équipe vivent confortablement grâce aux juteuses indemnités qu’ils se sont octroyées dès la première réunion du Conseil Municipal, rappelons le…

Résultat: le ras le bol des familles et des pétitions qui circulent.

 

à lire également:

 
 
 
 
 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu